reparation

reparation

Messagepar etoile80 » 01 PMvDim, 17 Aoû 2008 22:06:58 +000006Dimanche 2009 041040

« Je me suis rendu compte que j'avais pris de l'âge le jour ou j'ai constaté que je passais plus de temps à bavarder avec les pharmaciens qu'avec les patrons de bistrot. »
de Michel Audiard
etoile80
super lourd
super lourd
 
Messages: 1790
Inscrit le: 01 PMvSam, 09 Aoû 2008 23:24:38 +000024Samedi 2009 041140

Re: reparation

Messagepar shaman » 01 AMvLun, 18 Aoû 2008 08:14:22 +000014Lundi 2009 040840

Bien sympas ces petits liens.
Merci
Avatar de l’utilisateur
shaman
super lourd
super lourd
 
Messages: 1088
Inscrit le: 01 PMvSam, 09 Aoû 2008 14:46:57 +000046Samedi 2009 040240

Re: reparation

Messagepar RENARD » 01 PMvLun, 18 Aoû 2008 13:39:46 +000039Lundi 2009 040140

bien cool.merci etoile
Avatar de l’utilisateur
RENARD
convoi exceptionnel
convoi exceptionnel
 
Messages: 2701
Inscrit le: 01 PMvJeu, 14 Aoû 2008 15:06:36 +000006Jeudi 2009 040340
Localisation: bretagne sud

Re: reparation

Messagepar aidi » 01 PMvVen, 24 Juil 2009 18:08:49 +000008Vendredi 2009 040640

Avatar de l’utilisateur
aidi
pétrolette
pétrolette
 
Messages: 73
Inscrit le: 01 PMvMar, 11 Nov 2008 19:59:42 +000059Mardi 2009 040740

Re: reparation

Messagepar JSxBULLE » 01 AMvSam, 16 Jan 2010 00:12:44 +000012Samedi 2009 041240

aidi a écrit:tôle de 406....608
http://www.mercedes-reparaturbleche.de/d_406.html

malheureusement en allemand seulement


pour les contours d'ailes avant de 508/608/406/407 ( partie avant et arrière ) et les tôles de bas de porte de cas mêmes camions je peux les avoir aussi via mon fournisseur. contrairement aux pièces carrosserie pour tout ce qui est 207/410 je tiens pas ça en stock mais je suis livré sous 48h. je suis dans le même ordre de prix que le site allemand du post du dessus.
JSxBULLE
super lourd
super lourd
 
Messages: 1248
Inscrit le: 01 PMvVen, 03 Juil 2009 18:31:58 +000031Vendredi 2009 040640

Re: reparation

Messagepar bobby » 01 PMvVen, 18 Mai 2012 17:44:31 +000044Vendredi 2009 040540

srx ?? sa m'intérèsserais pas mal , notament une paire de passage de roues arrière de 508 si c dans tes cordes ^^
bobby
pétrolette
pétrolette
 
Messages: 34
Inscrit le: 01 PMvJeu, 02 Fév 2012 21:35:08 +000035Jeudi 2009 040940

Re: reparation

Messagepar oratof » 01 PMvJeu, 11 Avr 2013 19:38:05 +000038Jeudi 2009 040740

yop, je m'incruste ici... j'ai commencé la resto d'un fourgon 508 de 1978.
Image
et comme ils commencent tous à prendre de l'age et à être perforé de partout, je partage une façon de faire parmi tant d'autres... excepté celle qui utilise du mastic, même fibré, pour restaurer une corrosion perforante.
c'est inéficace, même à moyen terme, et cela demande pas mal de temps aussi.
alors voila, je préfère me servir de cela
Image
petit MIG de la grande distribution qui rempli très bien ce que je lui demande depuis pas mal d'année.
et puis ça aussi
Image
Image
la technique de l'étain, avec un peu de pratique et surtout des barres au bon pourcentage ( désolé, je ne l'ai plus en tete :oops: ), est pas si compliqué et surtout immédiate dans le résultat ! pas de temps de séchage. ;)
par contre la préparation du support est longue et délicate quand on a des toles oxydées.

ça vas commencer avec ça
Image
et comme le 508 est large, faut d'abord par sécurité, maintenir l' alignement de ce qui reçoit la courbure du par brise.
Image
dommage si au remontage, le joint se retrouve en contrainte... :cry:
car risque de péter le par brise ou fuite dans la cabine.
on peut prépare la découpe
Image
histoire d'avoir un belle ligne franche pour savoir ou l'on vas à travers les étincelles de la disqueuse
Image
la disqueuse est passée
Image
ce qui permet d'avoir accès à des parties cachées,
Image
et faut en profiter ! :D
un bon ponçage au papier gros grain 80 avec décapage jusqu'a la tole pour les parties oxydées. passage d'un dégraissant carrosserie et une couche impression phosphatant.
Image
tout de suite, ça fait mieux.

en parallèle et pour changer d'activité, la prise de la courbure sur carton, non alvéolée si possible, car ils sont pas assez rigide et cela complique une étape pas facile de précisions.
Image
retour sur la préparation peinture,
Image
avec un dépolissage légé de la surface, à l'aide de scotch brite, un coup d'air comprimé et toujours un passage avec un chiffon imbibé de dégraissant carrosserie.
Image
c'est pas flagrant la différence sur photo, mais indispensable avant la peinture, sinon, gros risque de non adhérence.:roll:
ce serait dommage pour une partie qui deviendra inaccéssible après soudure.
pas de photo de la peinture.... elle est pudique ! nan, j'rigole, c'est ma tete qui était à l'ouest.
on reviens sur la découpe de la pièce avec le patron en carton !
Image
faut etre soigneux dans cette manip sinon on se prépare une prise de tete pour la suite.
Image
et la, précisément, avec le carton alvéolé qui se déforme à la moindre pression du stylo, j'ai préféré laisser plus de matière sur la courbure coté découpe disqueuse.
coté joint de par brise, il faut plier la tole en suivant la courbure.
mais avant, la découpe
Image
puis la préparation du pliage
Image
le serrage de la tole se fait sous la ligne du stylo
Image
et le pliage en plusieurs étapes progressives. mettre un tas contre plusieurs dents de la partie a plier, et taper au marteau en pensant a plier avant tous l'embase de la dent.
Image
finir de plier... et c'est la que les 2-3mm montre leur importance. la pièce commence a prendre une courbure dans une rigidité toute relative, mais tellement agréable :lol:
Image
pofiner
Image
et la, grande interrogation... est ce que la courbure est respectée ! :o
Image
bin après quelque ajustement au niveau de l'angle du pliage... oui :D
on peut alors marquer, de l'intérieur de la cabine, la véritable courbure coté découpe.
etre précis une nouvelle fois, c'est ce qui vas déterminer la qualité "du bord à bord" de la soudure. Donc penser aussi a repérer la position de la pièce, par rapport à la caisse, avant de la déposer pour la découpe.
Image
et faite pas comme moi :roll: , penser aussi a poncer votre pièce avant de la plier... surtout quand on utilise des chutes de toles de bardage qui sont plastifiées.
Image
p'tite remarque, il faut essayer de respecter au plus pret l'épaisseur de la tole utilisée pour la pièce, avec celle de la caisse ( les toles de bardage sont bien pour cela, plusieurs épaisseur sous le mm sont dispo, et en grandes longueurs !). bref, plus facile de souder sans percer !
on repose la pièce découpée et poncée, en partant du centre et en reprenant le repère de positionnement ( marque au stylo vert ).
Image
avec la partie d'origine de la caisse sur laquelle est soudée la pièce, bien poncée et propre ! ( la soudure déteste les vapeurs de peinture ou autre brulées par sa chaleur ).
comme en peinture, mieux c'est préparé,plus un résultat correct est facile. et pour le MIG et pour l'étamage du joint d'étain.
Image
la pince du MIG proche de l'endroit a souder, et sur du métal non oxydé.
on peut commencer a souder les V des dents, après s' etre aligné soigneusement sur la partie d'origine, les uns à la suite des autres.
Image
sur la photo, le coté gauche est fini. le coté droit commence, et en meme temps que l'on avance avec la soudure des V, on pointe le "bord à bord" coté découpe.
Image
et on fini de souder entre les pointages.
Image
je soude par point, plutot que par petit cordons, car cela chauffe moins et la protection de derrière brule moins. c'est plus facile aussi dans le cas de soudure par dessous, et moins de chance de percer !
Image
coté intérieur... merde, la pudeur de la peinture en a pris un coup, mais elle n'a pas trop cloquée !
Image
ya moyen de faire une soudure plus pénétrante en augmentant l'intensité du MIG, mais encore un fois, plus de chance de percer.
je préfère encore assurer et passer un peu plus de temps avec la disqueuse.
Image
les minutes passent, à la grande joie des voisins ! :oops:
Image
et pour les coins ou la disqueuse ne vas pas
Image
un petit outil bien pratique.
Image
pour les cadres, les soudures sont disquées en respectant l'épaisseur au niveau de la surface d'appui des joints.
Image
sinon, c'est un risque de fuite d'eau pour le par brise et un retour de la rouille.

après que le plan de joint soit fini, celui d'étain peut etre fait afin de rendre le tout bien étanche, et finir de solidariser la pièce à la carrosserie.
Image
flèche rouge... encore un détail qui montre l'importance des 2-3mm.
flèche jaune, un autre détail pour montrer qu'il faut s'appliquer a tout décaper correctement les surfaces a étamer.
... à gauche, le grattoir n'est pas encore passé.
la patte a étamer a beau contenir de l'acide pour décaper l'acier, il faut enlever toutes traces d'oxydation jusqu'a retrouver du métal sain... sous peine de galérer, et au final, ne pas réussir à ce que l'étain pénètre dans ce genre d'endroit.
et meme si en surchargeant, on réussit à tout recouvrir, il restera de l'acide... fortement corrosif pour l'acier !
et c'est pas vraiment le but de la manip ! :lol:
Image
cela ne sert à rien d'en mettre beaucoup... la y'en a trop par exemple ! :roll:
chauffer, avec un petit chalumeau à gaz, pas directement sur la patte a étamer, mais sur l'acier juste à coté.
ne pas mettre une grosse flamme et ne pas insister a rester longtemps sur un même endroit. il vaut mieux retirer la flamme avant que la réaction de l'étamage se fasse, quitte a répéter l' opération plusieurs fois, jusqu'a obtenir ça !
un grattage de la zone a étamer avec une spatule en acier, sur laquelle on vient mettre la flamme du chalumeau ( même principe que la pane d'un fer a souder) aide beaucoup la réaction a l'étamage.
Image
les traces brunes, c'est l'acide. en théorie, il faut l'essuyer avec une éponge mouillée alors que la tôle est encore tiède. mais dans certain cas ou l'oxydation est encore présente, ça aide de laisser l'acide lorsque l'on charge avec la barre d'étain. faut juste chauffer un peu plus la fusion de l'étain pour faire remonter l'acide a la surface.
chauffer doucement la barre d'étain sur son extrémité pour l'amener en température. et toujours par intermittence, chauffer la partie étamée pour la ramener en fusion. retirer la flamme, et appliquer l'extrémité de la barre sur cette partie. si au contact la barre d'étain de fond pas, il faut la frotter un peu sur la partie que l'on veut combler, mais sans trop appuyer sinon elle casse 2-3 cm au dessus.
il ne faut pas mettre la barre et la flamme en même temps sur la tôle, c'est ou l'un ou l'autre !
et on obtient un truc pas beau comme ça
Image
a ce stade, si l'acide n'a pas été essuyé apres étamage, il faut le faire encore tiède avec une éponge humide
Image
en rinçant régulièrement l'éponge. la peinture peut faire de sale réaction si c'est mal essuyé.
après, enlever le surplus avec un disque à lamelles en prenant la soudure du MIG comme repère pour conserver l'épaisseur
Image
il restera toujours des petits trous dans l'étain, le mastic de carrossier fera tres bien la finition.
Image
sauf que la, derrière un joint de par brise... j'ai bien mieux a faire
Image
et ça recommence, patte à étamer
Image
la tole est fine ici, alors tout doux la chauffe
Image
l'étain en surplus
Image
partout
Image
l' efficacité du disque à lamelles. pas trop de pression dessus, la tole ne doit pas devenir bleue !
Image
finition à la toile émeri de 80 et 120
Image
Image
après vient la préparation à la peinture, sauf que pour ce fourgon, c'est la première pièce d'une longue série... :D
et ce superbe bigne sur le toit vas permettre d’essayer les greffons
Image
et d'un détail qui est pourtant une faille dans la conception de la cabine...
Image
la gouttière n'a pas été épargnée non plus
Image
pour les reprendre, une découpe sur un 410 dans une casse
Image
et sur un fourgon plus récent ( direction assistée ) mais qui a brulé. avec une petite évolution de carrosserie qui se traduit par une fin de gouttière plus en avant.
Image
mais avant que le greffon soit prêt a être soudé, ya du taf ! parcequ'il faut lui dessouder tout les parties sur lesquelles il a été soudé, et qui sont venues avec la découpe.
découpe qui permet de voir que le procédé, employé en grande série, pour réaliser une gouttière n'est pas tres logique ! c'est la feuillure du toit qui devrai faire gouttière, et être supportée par la structure inférieure. ici, c'est la structure inférieure qui supporte le toit et en plus fait gouttière ! normal qu'entre ces deux toles la rouille s'installe.
Image
c'est l'explication au conseil de ne pas laisser des feuilles, terre ou autre qui retiendrait l'humidité a cet endroit. :roll:
surtout quand on sait que c'est par points que la soudure est faite, comme pratiquement partout sur une carrosserie.
et ces points, on les découvrent avec un coup de disque a lamelles.
Image
commence alors de longues heures de meulage avec la disqueuse tout en étant bien concentré a ne pas perdre de vue l'endroit du point, et a pister le moment ou la tole vas devenir bleue, flèche jaune, indiquant que la matière diminue.
le centre est alors de nouveau visible
Image
éviter de meuler avec la tranche du disque et avancer point par point ( pas comme sur la photo... :? ).
a ce stade, on peut essayer de glisser un ciseau a bois entre les deux parties ( coté biseauté contre la partie a conserver ) et de couper ce qu'il reste. ne pas insister si cela résiste.
il faut réaplanir la partie soulevée et reprendre la disqueuse.
ne surtout pas essayer d'arracher la soudure en pliant et dépliant plusieurs fois, sous peine de se retrouver avec ça comme résultat
Image
ce qui est logique car le greffon est souvent une feuillure extérieure fine, soudée sur une structure épaisse ! c'est donc lui qui cède en premier. :(
ça parait pas, mais le reboucher avec un MIG n'est pas facile.
bref, point par point, ça se dessoude
Image
petite remarque, se servir de la tranche du disque pour meuler n'est pas bon car cela ne fait pas apparaitre de couleur bleue sur la taule, et c'est fréquent d' attaquer la partie que l'on veut garder sans s'en rendre compte. il ya un cas ou cela fonctionne bien, c'est lorsque l'assemblage des deux parties n'est pas pas parfaitement collé ou fortement oxydé. au lieu de pister une couleur bleue, c'est celle de la rouille qui dit quand s’arrêter. dans ce cas, il faut disquer autour du point,
Image
et une fois le point dégagé, finir de disquer la sur épaisseur. ça vas beaucoup plus vite et c'est plus facile !
Image
ce n'est pas tout, il ya aussi ce renfort de coin, bien épais et avec une tripotée de points inaccessibles.
Image
quand il faut meuler dans ce genre d'environnement, il vaut mieux avoir des disques de différents diamètres.
donc penser, sur des taf plus accessible, a stopper l'utilisation de différent disques avant l'usure complète, pour les stocker et les utiliser dans ce genre de cas.
Image
rester concentrer aussi sur la globalité du disque car on a vite fait de ce concentrer a l'endroit qui est concerné et d'oublier que ça peut toucher ailleurs, et en particulier sur la partie à conserver ! :lol:
finalement le greffon est enfin prêt
Image
enfin presque... vaut mieux le préparer aussi pour la peinture pendant qu'il est sur l'établit . donc un bon ponçage a la toile émeri de 40 pour ce genre de cas
Image
et une couche de protection...
Image
Image
avant de le...
Image
bin non parceque en fait, ce n'est pas le moment de le souder. comme pour la baie de par brise, la découpe de la carrosserie vas permettre l’accès a des endroits qu'il serait dommage de ne pas traiter.
et en particulier l’accès au montant de la portière... le fameux détail vu un peu plus haut !
donc on trace la partie a découper, plus petite que le greffon préparé... le bord a bord ne se fait pas maintenant car tan que la découpe n'est pas faite, le greffon ne peut être que superposé et donc peu de précision sur le positionnement .
Image
quelle vue !
Image
un peu plus près
Image
et la découverte de la faille ! une jolie cornière de renfort en doublon avec la feuillure extérieure
Image
un peu dégagé, un peu gratté
Image
j'ai rien dit sur la découpe... :oops:
quelques conseils pourtant. elle doit se faire de préférence le long de pliure ( quand c'est possible ).
Image
la tole gardera plus sa rigidité, et pour réaliser le bord à bord, c'est plus facile.
il faut toujours garder à l'esprit qu'après la découpe, il faut souder donc avoir un champ de vision possible avec la tête + le masque à souder (qu'il faut pouvoir mettre et enlever)... pas toujours évident dans certain cas.
donc bien réfléchir sa découpe en fonction des parties rouillées et du reste !
coucou la rouille
Image
il faut penser a ébavurer de suite après la découpe...
Image
quand il faut gratter à coté avec le ciseau à bois, la coupure est la même qu'une lame de rasoir, sans douleur et sans effet sur le moment.
sauf qu'ici, la profondeur est relativement faible...avis au amateur (.trice) de suicide raté ! :mrgreen:
et gratter, il vas falloir... petite compensation quand même, reste pas grand chose des points de soudure de la gouttière
Image
facile ! :D.
un peu moins sur le loupé lors de la découpe, qui laisse cette magnifique saignée dans la structure. :roll:
Image
petit aperçu de l'embase du premier montant de toit...
Image
mais pas d’éparpillement, retour sur le montant de portière ou l'idée est de changer la feuillure extérieure. on découpe le morceau du montant découpé sur le 410
Image
ce qui permet de confirmer la faille. le point sensible c'est la brasure entre la cornière et la feuillure.
Image
et ça commence a grignoter doucement mais surement entre les deux
Image
on reprend le principe de jeter ce qu'il faut garder sur le camion. ici c'est la cornière.
et on présente la pièce au camion pour repérer les traits de découpes à l'ajustement. et dans mon cas, je me suis bien chier !
la hauteur entre la courbure et la gouttière ! :?
Image
l'épaisseur du montant :?
Image
mais pas de panique, avec la soudure, ya pas de limites.
un petit régime pour le montant
Image
Image
un premier pointage
Image
et au final, non, ça sent la galère d'insister dans cette direction, ça pue le rafistolage ! et en plus cela ne supprime en rien le défaut de conception chez merco ! ( lié a la production en grande série ).
cette cornière existe car c'est trop couteux et compliqué d'emboutir l'arrondi du montant dans la même tole que le montant lui même. l'épaisseur utilisé pour le montant est de 1mm, et passé la brasure, devient 7/10, plus facile a plier mais créé un point faible à un endroit déjà critique pour sa rigidité puisque c'est la jonction de différentes structures.
faut pas hésiter à sortir de cette logique.
donc changement de direction, fabrication de la pièce dans une taule de 1mm.
après un patron en carton
Image
et comme je n'ai pas les compétences d'un chaudronnier, récupération de ce petit bout indispensable.
Image
découpe de la cornière, sauf l'extrémité qui est soudée à la structure,
Image
et on en profite pour découper plus bas que le niveau de la brasure pour faciliter le grattage du montant . ;)
Image
après un premier pliage, ajustement du petit bout
Image
petit bout pointé
Image
puis une soudure chargée
Image
dans la perspective d'avoir un arrondi à faire.
Image
pour être positif, plus on en fait, plus ça devient facile. mais pour être sincère, ça reste bien prise de tête quand même ( ne pas tenter de faire la pièce sans commencer par le patron en carton ! ).
faut inventer des montage complexe à base de serre joints et de tas en métal.
style plier deux fois en sens contraire, comme pour la gouttière...
Image
pffff, c'est galère ! :lol:
Image
une petite entaille pour que la jonction soit plus facile
Image
et enfin, quand on est sur que l'ajustement pour souder est bon, une protection impression phosphatant
Image
préparation du support. éliminer toutes traces de rouille qui présentent un "volume" ( paillette ).
finir en ponçant avec de la toile émeri de 40 ou 120. ne pas hésiter à soulever et gratter les parties sous lesquelles la rouille commence à gonfler.
Image
les outils qui ont servis pour faire tomber le rouille.. manque l'air comprimé et sa précieuse soufflette !
Image
un passage au pinceau avec du frameto
Image
idem pour l'intérieur du montant, enfin presque. jusqu'à la rencontre du support de la charnière supérieure.
Image
puis après respect du temps de séchage, tout dépolir avec du scotch brite
Image
Image
pour cette partie, j'utilise de l'anti rouille classique passé au pinceau.
Image
suivi d'une peinture de portail classique. pas très bon comme choix car elle résiste beaucoup moins à la chaleur du MIG que l'impression phosphatant, et le séchage est bien trop long !, mais le pinceau permet d'aller la ou le pistolet ne peut pas pulvériser...
Image
on profite toujours de l’accessibilité pour aller gratter sous les jonctions.
les surfaces a souder ont été poncé, on peut positionner la pièces
Image
pour la pointer
Image
Image
et la souder avec un cordon ( aie aie ! la peinture derrière ! ).
Image
mais la zone doit être solide.
Image
le passage de la disqueuse
Image
et celui de l'étain pour rattraper un alignement pas top... même à l'envers, en portant la chaleur avec des petits coups de flamme, l'étain peut se travailler comme une patte.
Image
Image
après avoir nettoyé l'acide, on dégrossit avec le disque à lamelles
Image
le final se fait avec un bout de toile émeri gros grain, monté sur cale et à la lime aussi.
Image
la cale a poncer fait apparaitre les zones qui n'ont pas été touché par la toile émeri... ce sera une petite finition pour le mastic de carrossier.
Image
reste ensuite, par la seule ouverture restante, a pulvériser ( avec un flexible/buse multi directions ) sur les soudures et l' ensemble de l'intérieur du montant, une cire corps creux.
Image
un embout de bombe dégrippant sur une bombe cire corps creux est bien pratique aussi.
Image

quand tout cela est fait, on peut fermer l'ouverture du toit.
marquer la découpe sur l'avant
Image
et couper pour pouvoir l' ajuster au toit .
Image
ensuite marquer la découpe et couper l'arrière.
Image
c'est alors possible de marquer précisément la découpe qui fera l'arrondi du toit.
il faut que la gouttière soit positionnée par des serre joint et que l'alignement de l'arrière et l'avant soit respecté.
Image
quand c'est bien ajusté, repérer la position de la pièce avant de la déposer pour préparer les surfaces à souder, et disquer les V pour souder la goutière.
Image
mettre à blanc coté toit aussi
Image
moment du résultat de tout cela...
Image
... bin entre le bigne qui a tout fait plonger le coin avant, et l'incendie qui a fait gonfler la pièce, le pointage vas demander de la patience ! :roll:
les serres joints sont enlevés pour faciliter le positionnement du haut
Image
en prenant son temps, le résultat fini par se voir
Image
souder les V sur la gouttière et les disquer.
Image
pour info, il existe des disques à meuler (a droite ) pour dégrossir, la finition se fait avec celui à tronçonner (a gauche ), avec un grain plus fin.
le changement de disque sur la disqueuse ne fait pas perdre du temps... mais bien le contraire !
Image
j'ai un peu oublié de le mettre à coté, mais le disque pour couper la carrosserie est moins épais que celui de gauche.

m' fin, j'étais content à l'idée de pouvoir faire un joli joint d'étain dans cet endroit si facile ! :D
donc préparation des surfaces a étamer, avec entre autre le joli affleurement de la disqueuse sur la gouttière, tout le long de l’arrête de la pièce.
Image
patte a étamer
Image
chauffer par le dessous de la gouttière après avoir décapé la peinture.
Image
et la, facile de faire un joli cordon qui viendrait faire la jonction entre l’arrête de la pièce et le bord de la gouttière !
Image
moais, trop oxydé, pas assez décapé. le compromis n' a pas été le bon partout ! :o
et l'étain n'a pas accroché à tous les endroits du bord, mais c'est quand même étanche.
un coup de cire corps creux coté intérieur avant que la chaleur tiède ne parte, et la cire se répand mieux.
Image
finir de souder
Image
Image
disquer
Image
Image
le taf de l'étain entre en jeux, et à cet endroit il vas falloir prévoir large !
Image
avec un peu de pratique au niveau de la recherche de température, on arrive a l'aplanir avec une lame chauffée ( comme une pane de fer à souder )
Image
après en avoir déposé grossièrement avec la barre d'étain.
Image
la, il ya une belle cuvette.
Image
bien étanche le final de la gouttière...
Image
fin de la jonction avec la baie de par brise
Image
et la dernière ligne courbe !
Image
je n'arrive pas a trouver l'info sur le pourcentage étain/plomb qu'il faut prendre pour choisir les barres d'étain, je pense qu'il faut plus d'étain que de plomb, mais je n'arrive pas a trouver une confirmation précise.
si un carrossier ou un charpentier passe par la... son savoir sera le bienvenue ! ;)
je suis tombé sur des barres impossible a travailler comme cela, on a beau chercher le point de fusion, ça coule direct !
et on suit toujours le meme principe, dégrossir avec le disque à lamelles et un grosse lime métal .
Image
et finir avec une cale à poncer et de la toile émeri de différent grain.
Image
ça permet de conserver uniquement l'étain qui se trouve sous les points les plus haut de la taule.
Image
et forcément, si on insiste trop.. la tole se découvre. éviter que cela se produise entre les points de soudure.

voila, ça devient rébarbatif dans le principe. alors ya plus qu'a ce lancer dans la pratique et sauver durablement ces vieilles structures.
Dans l'exemple de ce fourgon, les gouttières doivent être perforées depuis un moment et les infiltrations d'eau l'ont oxydé en profondeur. Mais dans tous les cas, mettre de l'énergie à équiper un fourgon dont la carrosserie n'est pas saine, c'est ce condamner a rendre impossible ce genre de travail et la certitude que quelques années après, il faudra sortir le mastic fibré...
il faut bien avouer que pour une restauration complète, évaluer le temps de taf est compliqué et cela demande un minimum d'outils et une structure conséquente.
mais pour des réparations plus ponctuelle, comme un passage de roue ou une partie de gouttière, si le greffon est préparé a l'avance, en apprenant trankilement, deux jours suffisent.

juste un petit dernier, pour ceux qui ne serai pas convaincu de la nécessite de traiter correctement les corps creux.
celui du montant de portière c'est arrêté au niveau de la charnière supérieure... en dessous, vu de l'intérieur de la cabine, mis a part les trous fait à l'arrache, c'est pas trop moche.
Image
et pourtant, la disqueuse est quand même venue s'y frotter
Image
et pas pour rien !
Image
je précise quand même que traiter les corps creux ne veut pas dire systématiquement découper de la tole !, un trou suffit à passer le flexible de la bombe ( ou cartouche sur pistolet protection chassis ) et pulvériser la cire quand l'oxydation n'est que superficielle.
il faut avant aspirer (ou souffler) le maximum d’impuretés.
ici la découpe est évidente vu l'état général du fourgon...
Image
ça permet aussi d'avoir accès à la plaque flottante pour le serrage/réglage de la charnière de porte
Image
la disqueuse à lamelles passée sur les montants soudés pour faire apparaitre les points de soudures de la partie découpée.
sur la peinture, le résultat est facile ! :D
Image
pour ceux qui qui veule faire connaissance avec la plaque flottante...
Image
donc ya plus qu'a meuler sur et autour des taches blanches... une routine maintenant.
Image
ici pas possible de soulever la taule au fur et à mesure que l'on fait sauter les points de soudure ( pour découvrir plus facilement les contours du prochain point a meuler) car la tole est repliée sur l’arrête du montant !
mais ça dégage pareil :lol:
Image
et le résultat est le même !
Image
et plus on descend vers la charnière de porte inférieure, moins c'est oxydé. dans cet état, la cire peut être pulvérisée directement ( sans grattage ).
Image
après juste un coup d'aspirateur, le fond c'est que du superficiel
Image
la découpe étant faite, la protection suit le même principe... donc ponçage grossier de l'intérieur du montant avec un outil éphémère.
Image
comme d'autres avant lui
Image
grattage, ponçage et autres... de la structure peu accessible de la charnière
Image
et pour le débat entre rustol et frameto, bin perso j'utilise les deux.
tout ce qui est superposition de tole, c'est pour le rustol qui pénètre bien la rouille par capillarité.
Image
et pour les surfaces oxydées , c'est le frameto qu'il faut passer une fois le rustol sec.
Image
puis dépolissage de la surface avant de recouvrir de peinture glycéro au pinceau. Pour l'impression phosphatant, le diluant peut faire réagir le frameto, donc tout reponçer pour laisser le frameto que dans les trous de l'oxydation.
mais avant, petit retour sur les patrons en carton.
Image
que l'on déplie sur une tole. (encore un plus pour les toles de bardage qui ont des pliures déjà faite !).
Image
pour marquer le contour et repérer précisément les endroits à plier.
Image
découpe des contours ( disqueuse ou scie sauteuse suivant la situation )
Image
et le pliage de la partie recourbée sur l’arrête du montant peut commencer
Image
progressivement comme dab...
Image
et au final, une jolie pliure
Image
qui donne une bonne référence de positionnent pour la suite :D
Image
Image
ponçage
Image
vérification que les repères pour le pliage sont corrects et marquer l'indexage de la pièce par rapport au montant
Image
avant de la remettre dans l'étau pour une nouvelle séance de pliage. c'est tellement prenant que j'ai pas fait de photos ! :roll:
juste le résultat
Image
qui demande encore quelques ajustement. et oui, le carton est plus facilement comprimable que l'acier...
Image
mais au final, la pièce est la
Image
prête a être soudée
Image
sauf que pendant le grattage du montant, j'ai repéré un petit passage ( bouché par un bout de mousse d'origine ) qui communique avec le corps creux de l'aile avant. ce passage vas permettre de pulvériser la cire après soudure... mais encore faut il y avoir acces par l'autre coté !
c'est bientot fait...
Image
avant, le marquage de la découpe de la trappe est fait sur une feuille souple, tenue avec des aimants.
Image
puis collé sur un carton pour vérifier les dimensions de la découpe,
Image
et faire un tracé précis sur la plaque à découper
Image
et derrière la découpe, avec un peu d'idées, ya un volume à exploiter ! :lol:
Image
donc découpe des fenêtres pour les écrous prisonniers, avec au passage un trou pour faciliter la découpe finale des coins, qui se fera avec un petit burin bien aiguisé ou un ciseau à bois.
Image
résultat de la manip
Image
les écrous prisonniers
Image
dont le but est, mis a part le volume, d'avoir accès... au dessus du bloc optique
Image
à la deuxième plaque flottante pour le serrage/réglage de la charnière inférieure
Image
et au petit passage qui permettra de glisser le flexible de la cire corps creux, pour traiter, après soudure de la pièce, l'intérieur du montant .
Image
une fois fait, on refermera...
Image
avec des vis têtes fraisées, ça devrai être mieux
Image
petit détail sans importance devant la suite... la même, mais à gauche ! :D ou :mrgreen: , chacun est libre de choisir !
Image
avec quand même le bigne en moins...
Image
et l’expérience du coté droit en plus, alors le petit bout courbé récupéré sur un caisse de 410 et ressoudé sur la pièce, bin je l'ai pas coupé ! ;) :lol:
Image
mais je ne vais pas faire le tour du camion dans ce tuto... juste donner le principe d'une méthode que j'utilise pour me débarrasser de la rouille, sans avoir les compétences d'un carrossier.
une précision quand même sur le choix de cette méthode. Ce n'est pas l'achat du poste MIG qui est l’investissement le plus lourd, mais le gaz qu'il utilise ( Argon - Atal ).
avec l'achat du poste, il est proposé une recharge jetable... avec laquelle on ne fait strictement rien !
une bouteille rechargeable de 140L, on fini à peine un passage de roue, et c'est en moyenne 30 balles ( dans la grande distribution ) avec un détendeur simplifié mais pas trop chère !
le minimum à prendre, si on décide de ce lancer dans plusieurs points à traiter, c'est 1m cube ! et le maximum accessible pour nous, soudeur occasionnel, c' est en dessous de 2 mètres cubes !!
et oui, au dessus, on n'est plus propriétaire de la bouteille et les contrats de location proposé par les distributeurs de gaz, ne sont rentable que pour les pro.
un conseil donc, trouver le détendeur et la bouteille d'occasion avant l'achat d'un poste en grande distribution, ou bien un poste d'occasion.. avec la bouteille qui vas bien !
attention dans le choix du détendeur, le mano en sortie doit etre en "litre/minute" et non en "bars" !
pour le fil, même si les bobines ont un diamètre ridicule par rapport au poste professionnel, elles ont une durée d'utilisation correct et c'est entre 8 et 10 balles.
rien qu'une petite brise rend l'utilisation du poste difficile car le gaz protège moins la soudure... consommation du gaz encore augmenté en extérieur car il faudra augmenter le débit du détendeur.
aucune expérience avec les postes MIG à fil fourré... je laisse parler ceux qui savent.
plus le gaz protège efficacement la soudure, plus celle ci est pénétrante... et on a souvent besoin de poser la buse de la torche sur la pièce à souder, pour que la protection soit bonne mais aussi pour pointer plus facilement... méfiance, certains poste MIG sont vendu avec une buse non isolé. :cry:
tcho la tribe !
Dernière édition par oratof le 01 PMvDim, 12 Nov 2017 18:45:21 +000045Dimanche 2009 040640, édité 21 fois au total.
une démocratie sans vote blanc est une hypocrisie
Avatar de l’utilisateur
oratof
super lourd
super lourd
 
Messages: 1019
Inscrit le: 01 AMvVen, 20 Jan 2012 10:31:27 +000031Vendredi 2009 041040
Localisation: région toulousaine

Re: reparation

Messagepar DoctorBrikou » 01 AMvDim, 05 Mai 2013 02:03:06 +000003Dimanche 2009 040240

Pfiiioouuu Oratof,
tu m'as scié là!!!Tu fais du pur taf!!!
Si je peux me permettre, je vais te demander des conseils pour de la restauration de carrosserie?
Je suis réellement impressionné et ton report est vraiment bien fait, tellement bien que tu devrais faire un TOPIC à toi tout seul et ne pas intervenir sur un sujet assez ancien maintenant ( il est ds mes marque-pages depuis 2 ans et je viens d'y retourner par hasard car je compte refaire de la tôle sur un 609...)!
En tout cas, bravo et je te contacterai bientôt en MP pour prendre la température ( de soudage bien évidemment!!!)!
Bonne continuation ;)
DoctorBrikou
pétrolette
pétrolette
 
Messages: 20
Inscrit le: 01 AMvMer, 13 Jan 2010 01:15:12 +000015Mercredi 2009 040140
Localisation: Da RWAN

Re: reparation

Messagepar oratof » 01 AMvMer, 08 Mai 2013 00:02:26 +000002Mercredi 2009 041240

bin non, chui bien ici ! :lol:
c'est un topic deja commencé, avec des liens sur les greffons et l'étain... j'pouvais pas trouver mieux pour montrer comment je fais cela de mon coté.
je précise quand meme que si cela peut impressionner, c'est commun pour ceux qui pratiquent la restauration de véhicules anciens ( la ou les trous perforants sont si grand que meme pas tu penses une seconde au mastic fibré !), et si certains tombent sur le topic,ils vont bien rigoler à me lire, car j'ai certainement adopter une façon de faire alors qu'il y a plus simple !
si je montre, c'est justement parceque je ne suis pas carrossier, pas chaudronnier et pas non plus tres expérimenté ( c'est le troisième véhicule que je traite de la sorte :D,
mais voila, la soudure faut si mettre pour découvrir que c'est pas si compliqué.
ce qui l'est plus, c'est la préparation. comme en peinture, si tu négliges la prépa, tu t'enlèves la joie de souder !
décapage des toles, bien juxtaposer les toles entre elles sinon ça perce direct !
bref, c'est accessible !
le seul truc a savoir, ne pas se lancer dans ce genre de travail sans avoir une bonne dose de patience, savoir prendre le temps de penser chaque découpes et avoir un atelier qui a deja connu plusieurs années de fonctionnement. c'est pas visible, mais pour faire le taf, il faut une tripotée de cales en tout genre, des tiges, des trucs et j'en passe... indispensable pour pouvoir s'adapter a chaque problèmes qui se présente.
etre abrité est un grand plus. et en bon terme avec ses voisins aussi !
tout cela pour te dire que c'est sans soucis pour le Mp, si je peux répondre, ce sera avec plaisir !
et merci pour le compliment, ça fait toujours du bien ! :D
Dernière édition par oratof le 01 AMvJeu, 16 Jan 2014 09:06:10 +000006Jeudi 2009 040940, édité 1 fois au total.
une démocratie sans vote blanc est une hypocrisie
Avatar de l’utilisateur
oratof
super lourd
super lourd
 
Messages: 1019
Inscrit le: 01 AMvVen, 20 Jan 2012 10:31:27 +000031Vendredi 2009 041040
Localisation: région toulousaine

Re: reparation

Messagepar oratof » 01 PMvJeu, 10 Oct 2013 20:41:03 +000041Jeudi 2009 040840

j'ai pas trouvé d'info précise sur le pourcentage des barres d'étain et leur utilisations, mais je viens de récupérer quelques barres supplémentaires. Sur certaines, il ya marqué 33%. j'ai essayé, bin j'ai déjà rencontré mieux mais ça le fait bien quand meme.
Image
reste a savoir si c'est en augmentant le pourcentage, ou en le diminuant, que l'on se rapproche d'un taf facile a réaliser :roll:

je suis arrivé à l'étape des gouttières, et par la meme occasion, les traverses et les jonctions du toit...
Image
et si j'ai bien compris, c'est des points sensibles a tous les fourgons.
Image
ça se confirme en tout cas ici
Image
meme si le mastic ( enfin ce qui l'en reste ) essaie encore de faire croire qu'il est efficace

en suivant le meme principe, voila ce que ça donne...
refaire une gouttière déjà perforée. mis a par enlever ce qui est oxydé, je vois pas trop comment faire autrement.
parceque après la découpe suivant la pliure du toit
Image
et une autre un peu au dessus de la gouttière ( pour ne pas disquer en meme temps la structure qui est derrière ), mais sans trop se prendre la tete avec le tracé. c'est juste pour faciliter le meulage de ce qui reste dans la gouttière.
et voila ce que l'on trouve derrière la feuillure du toit
Image
pleins de rouille coincé avec la structure.
donc on meule dans la gouttière pour virer ce qui reste du toit
Image
ici le ponçage dans la rigole n'a pas fait apparaitre les marques de la soudure par point ( pourtant on les vois bien une fois le bout de toit retiré ! ). c'est donc toute la matière qu'il faut meuler progressivement, tout en s'aidant d'un ciseau a bois pour finir de faire sauter les points, une fois le bout de toit suffisamment aminci.
ensuite, place au décapage !
continuer de meuler superficielement tout le fond de la gouttière, jusqu'a ce que le métal sain apparaisse, en vu de la préparation à la soudure.
Image
une bonne accessibilité permet de choisir son mode de décapage
Image
ciseau a bois, toile émeris, grattoir
et ce genre de rouleau abrasif et les brosses métalliques se régalent aussi !
Image
et apres avoir mis du Rustol au niveau des supports de traverse de toit et de la structure ( parties en superpositions ), d'avoir essuyé le surplus et attendu son séchage, un coup de framéto
Image
sur cette première traverse de toit, en partant de l'avant, les extrémités sont tres oxydées.
et a priori, le toit n'est pas soudé sur cette partie.
Image
alors on coupe jusqu’où la disqueuse peut...sans attaquer les supports de traverses !
Image
et on fini en pliant/dépliant plusieurs fois ce qui reste, jusqu’à déchirer l'acier.
cela dégage le support et rend plus facile le ponçage de la liaison support/traverse de toit.
Image
et en parlant de dégager, l' acces à l'intérieur des traverses de toit l' est ! :D
Image
... bonne occasion pour pulvériser de la cire corps creux, apres un petit récurage avec ce genre de procédé
Image
avec une personne aux deux extrémitées, qui tirent alternativement sur la corde, ça marche bien !
mais ici, la jonction des toles de toits qui se fait au niveau de cette traverse , demande aussi que l' on s' intéresse a elles ! :P
Image
et c'est en soulevant progressivement la tole entre deux points de soudure que la vérité éclate !
Image
deux cas de figure: si corrosion perforante, faut découper.
Image
si pas perforée, un joint d'étain suffira. et exceptionnellement, pas de Rustol sous la tole car il vas dégager des vapeurs avec la chaleur du chalumeau, et viendra perturber la fusion de l'étain.
Image
on préfèrera le Frameto, avant de bien refermer la tole, sans attendre son séchage.
Pour refermer correctement, vaut mieux être deux pour pouvoir placer un tas en dessous de la partie a taper.
Image
ensuite un bon décapage a la brosse circulaire, qui enlève le Frameto en surplus et le maximum d'oxydation.
Image
l'application de la pâte à étamer avec un pinceau
Image
et celle de l'étain en finissant à la spatule, et à l'éponge humide pour essuyer l'acide.
Image
puis lime métal ou rappe, disque à lamelle et toile émeris sur une cale à poncer, donnent ce genre de résultat.

lorsque c'est perforé
Image
on trace au stylo par en dessous la première découpe.
Image
au niveau du tracé de gauche, si l'oxydation le permet, laisser un centimètre de tole horizontale après la courbure de la traverse. percer un trou aux quatres coins de ce tracé...
Image
... permet d'avoir des repères pour faire le deuxième tracé par au dessus (sur la photo, la première découpe a été faite par en dessous).
Image
la deuxième découpe par au dessus, ainsi que les cotés... car par en dessous, la traverse du toit ne le permet pas !
Image
faire gaffe quand même en disquant les cotés par au dessus, de ne pas trop entamer la traverse du toit ! :?
même si par la suite,
Image
on fera des entailles en V en vu de souder cette partie.
pour mieux comprendre les découpes, un dessin du toit en coupe, au niveau de cette traverse, montre qu' elle fait partie intégrante de la feuillure de toit qui recouvre le poste de pilotage (trait rouge).
Image
sinon, toujours le même principe avant de souder pour refermer, profiter de l'ouverture pour aller traiter l'intérieur de la traverse.
Image
avec ce genre de pinceau pour passer le frameto. et si il faut gratter un peu avant...
Image
... meme principe que l'autre mais pour une personne :D
on peut alors se préparer a refermer
Image
toujours avec un patron en carton coupé plus large pour commencer,
Image
et on fini par au dessus pour tracer la forme de la découpe
Image
que l'on reproduit sur une tôle. les possibles :mrgreen: ajustements se font a la disqueuse. :roll:
Image
après avoir protégé la surface interne de la pièce et mise a blanc des parties a souder,
Image
on peut pointer la pièce. j'ai utilisé ce que j'avais sous la main pour la tôle de la pièce et elle fait un peu plus de 1mm d'épaisseur. celle de la tôle utilisé pour le toit fait 0.8mm. ce qui a tendance a percer si on essaie d’amorcer l'arc sur le bord a bord.
Image
vaut mieux amorcer l'arc sur la pièce, à 1mm du bord, et attendre que la fusion déborde sur la tôle du toit.
Image
et pas oublier de souder la traverse :shock: !
Image
petit tour a l'intérieur
Image
le passage de la disqueuse et ses conséquences
Image
préparation a l’étamage
Image
et hop, l'étain fait le reste. facile quand c'est pas verticale :D
Image
un nettoyage à l'éponge humide, et plusieurs fois rincée, pour essuyer l'acide en surface. avant que ça soit complètement froid.
Image
le passage dans l'ordre, d'une lime, d'un disque a lamelle monté sur disqueuse et d'une toile émeris sur cale a poncer.
... dans la foulée on peut commencer une préparation peinture !
mais ça c'est hors sujet.
par contre, si on reprends du début parce que la traverse est très rouillée et que la découpe des "V" n'est pas possible !
ça c'est bien comme sujet !
c'est pas ce qui c'est passé pour le coté gauche ( et oui, la rouille aime bien la symétrie ), je me suis planté de méthode en commençant. :lol:
Image
mais dans les deux cas, faut récupérer de la matière qui n'existe plus ! :?
Image
si la rouille ne permet pas de conserver plus de traverse
Image
c'est moins propre mais ça peut être une solution :D

une fois ce taf fait, reste à pulvériser la cire corps creux pour protéger l'intérieur de la traverse.
un pistolet a cartouche permet de traiter sur une longueur de 1.50m
Image
la buse qui permet de pulvériser la cire dans plusieurs direction ressemble a cela
Image
ensuite il suffit d'adapter cette buse sur des flexibles de différentes longueurs suivant le cas de figure.
en prenant pour flexible un bout de canalisation d'eau de diamètre 10
Image
ça le fait bien aussi. ;)
solution trouvé pour remplacer cette buse... qui est restée longtemps introuvable :roll:

tout cela pour revenir a l'origine du problème, les gouttières. le framéto ayant eu largement le temps de sécher
Image
un dépolissage au scotch brite s'impose, suivi d'un dégraissage
Image
permet de passer une couche d'anti rouille. après séchage, rebelote, un dépolissage et dégraissage
Image
permettent de finir par une couche de peinture glycéro posé au pinceau.
remarque: pas la peine de traiter la totalité de la largeur de la gouttière puisque il faut souder la pièce qui fermera le
toit.
pour la fabrication de cette pièce, même principe que pour les autres
Image
une tôle de bardage qui reproduit très bien le profilé d'origine
Image
avec le décrochement de la partie inférieur du toit
Image
ponçage et traçage des découpent en vu de souder la pièce dans la gouttière
Image
découpe des V
Image
et pliage de la base. deux cales sont positionnées de chaque coté de la pliure (entre les mors de l’étau et la pièce ) pour ne pas écraser le décrochement
Image
et pour ajuster plus facilement la ligne ou doit se faire la pliure par rapport au mors de l’étau.
1m50 de longueur de pièce n'est pas facile a positionner, vaut mieux tapoter légèrement les cales dans un étaux peu serré pour les aligner sur le trait de la pliure.
et au final, on obtient ça.
Image
on présente la pièce ainsi pliée sur la zone a fermer
Image
reste a plaquer la partie haute sur le toit
Image
si personne pour aider, faut bidouiller des montages éphémères
Image
et ça le fait
Image
lors de la fabrication de la pièce, une sur longueur avait été faite sur sa partie haute, on peut ainsi tracer facilement la découpe finale de la pièce
Image
puis on dépose la pièce coté tracé du crayon
Image
pour couper le long du tracé
Image
reste a poncer et dégraisser
Image
pour l' application d'un primaire phosphatant sur la face intérieur de la pièce
Image
on peut alors faire la préparation a la soudure. comme le décapage extérieur de la gouttière, passé au disque a lamelle pour anticiper le passage du chalumeau lors du joint d'étain.
et p'tite remarque, sur le dessous de gouttière, les marques des points de soudure sont plus visibles que sur le dessus.
ouf ! fini de meuler a l 'aveuglette lorsque l'on dessoude la tole du toit :D
Image
et l'intérieur.
Image
mais aussi les découpes en V et les contours de la pièce et celui du toit.
peut alors commencer le pointage de la pièce par le haut,
Image
après avoir bien vérifié l' ajustement de la découpe finale avec celle du toit.
Image
puis on vient ajuster la base grâce a la "souplesse" des V.
bien respecter le fait que la pièce doit etre parfaitement plaquée contre la surface de la gouttière car la tôle de la pièce est bien plus fine que celle de la gouttière
Image
en plus des serre joint, donner des petits coup sur les arrêtes des V, avec un petit burin.
et progresser V par V.
Image
jusqu'au dernier...
Image
après, bin faut tous les reprendre un par un... a la meuleuse ! :lol:
Image
tout recouvrir d'étain. pas trop dur quand c'est horizontal et en plus délimité par les bords de la gouttière ! :D
le plus chaud, c'est justement de pas trop chauffer ! la gouttière est bien épaisse donc c'est sur elle qu'il faut poser la flamme du chalumeau, par en dessous.
Image
pas de photo du décapage et étamage :roll: et pourtant faut le faire :lol:
Image
résultat de la gouttière une fois le surplus d'étain poncer avec un rouleau abrasif sur perceuse.
Image
soudure du toit
Image
meuuuulage de la soudure
Image
le résultat de l'étain
Image
et celui du ponçage avec une cale qui montre qu'une finition au mastic est nécessaire
Image
bon bin ya plus qu'a continuer le tour du toit.. et vous a vous sortir les doigts pour tenter l'expérience ! :lol:
Image
bon plaisir bon courage, et bonne patience a vous toutes et tous pour rendre pérenne ces merveilleux tas de rouille ! ;)
Dernière édition par oratof le 01 AMvMar, 29 Avr 2014 09:01:26 +000001Mardi 2009 040940, édité 15 fois au total.
une démocratie sans vote blanc est une hypocrisie
Avatar de l’utilisateur
oratof
super lourd
super lourd
 
Messages: 1019
Inscrit le: 01 AMvVen, 20 Jan 2012 10:31:27 +000031Vendredi 2009 041040
Localisation: région toulousaine

Re: reparation

Messagepar RastaTony » 01 AMvVen, 11 Oct 2013 08:30:24 +000030Vendredi 2009 040840

Bravo. Merci pour ce beau tuto bien expliqué! Et en photos s'il vous plaît!!!
Big Up! A bientôt sur les Roots! Jah Bless!
Avatar de l’utilisateur
RastaTony
fourgon
fourgon
 
Messages: 370
Inscrit le: 01 AMvMar, 04 Mai 2010 10:30:27 +000030Mardi 2009 041040
Localisation: 33113

Re: reparation

Messagepar loiseleur » 01 AMvVen, 11 Oct 2013 09:11:21 +000011Vendredi 2009 040940

Super taf et bien illustré en plus !
Merci. :D
Avatar de l’utilisateur
loiseleur
Moderateur
 
Messages: 9705
Inscrit le: 01 PMvMer, 06 Aoû 2008 14:40:56 +000040Mercredi 2009 040240
Localisation: Tulle

Re: reparation

Messagepar CHRIS TOHE » 01 PMvVen, 11 Avr 2014 21:30:03 +000030Vendredi 2009 040940

chapeau bas superbe taf!!!!
y'en as ils sont con comme la lune et y'as jamais d'éclipse !!
Avatar de l’utilisateur
CHRIS TOHE
pétrolette
pétrolette
 
Messages: 39
Inscrit le: 01 PMvSam, 15 Oct 2011 19:59:49 +000059Samedi 2009 040740
Localisation: le long d'un ardre

Re: reparation

Messagepar Guillaume38 » 01 PMvMar, 10 Juin 2014 20:16:04 +000016Mardi 2009 040840

Je viens de lire ce sujet une deuxième ou troisième fois et je suis toujours autant impressionné par ce travail de fou...
Tu n'es pas carrossier mais quelle est ta formation ? Soudeur ? Ingénieur ? :shock:
Ro Minet 308D DP de 1994 - CAVERN-O-MOBIL, 307D de 1981 - CAVERN'O chez SKILO - Instructions de service 307D avant 83
Pour Noël je veux un camion de pompiers et aussi un 309D Westfalia. :D
Avatar de l’utilisateur
Guillaume38
super lourd
super lourd
 
Messages: 1345
Inscrit le: 01 PMvLun, 30 Aoû 2010 16:59:20 +000059Lundi 2009 040440
Localisation: Grenoble

Re: reparation

Messagepar oratof » 01 AMvJeu, 12 Juin 2014 09:57:12 +000057Jeudi 2009 040940

lol... rien de tout cela, j'aime simplement redonner de l'utilité au objet ancien et j'essai de le faire pour que cela dure. ;)
si tu te lances dans cette voie, tu te rendra compte que le plus dur est de si mettre... apres, tout est une histoire de patience et de plaisir dans ce que tu fais.
une démocratie sans vote blanc est une hypocrisie
Avatar de l’utilisateur
oratof
super lourd
super lourd
 
Messages: 1019
Inscrit le: 01 AMvVen, 20 Jan 2012 10:31:27 +000031Vendredi 2009 041040
Localisation: région toulousaine

Re: reparation

Messagepar guitou » 01 PMvJeu, 12 Juin 2014 19:16:02 +000016Jeudi 2009 040740

hello! voici un super tuto! avec de belles techniques interessantes!

tu as un super atelier, pour le peu que l'on en voit! ça doit être un plaisir que d'y passer du temps!
Image
Avatar de l’utilisateur
guitou
super lourd
super lourd
 
Messages: 1013
Inscrit le: 01 PMvMer, 23 Mai 2012 17:26:34 +000026Mercredi 2009 040540
Localisation: toujours plus au nord

Re: reparation

Messagepar oratof » 01 AMvVen, 13 Juin 2014 10:13:09 +000013Vendredi 2009 041040

merci guitou.
3 ans pour le construire et une tendinite en rabe... c'est sur que maintenant, c'est que du bonheur :D
une démocratie sans vote blanc est une hypocrisie
Avatar de l’utilisateur
oratof
super lourd
super lourd
 
Messages: 1019
Inscrit le: 01 AMvVen, 20 Jan 2012 10:31:27 +000031Vendredi 2009 041040
Localisation: région toulousaine

Re: reparation

Messagepar VoT » 01 PMvVen, 13 Juin 2014 17:58:42 +000058Vendredi 2009 040540

Du grand Art !

Des que j ai un ordi je me presse sur cette page ...

" Encore, encore, encore ! "

;)
Avatar de l’utilisateur
VoT
fourgon
fourgon
 
Messages: 292
Inscrit le: 01 AMvLun, 17 Juin 2013 06:03:00 +000003Lundi 2009 040640
Localisation: BDR/Var pile poil entre les deux.

Re: reparation

Messagepar oratof » 01 PMvVen, 06 Nov 2015 23:36:22 +000036Vendredi 2009 041140

encore une petite précision sur le traitement des montants de portière.
l'accroche de la retenue de porte crée un corps creux supplémentaire, découper la tôle pour l’accessibilité ne sert a rien car derrière se trouve la cornière de renfort ( meme principe que pour la partie du haut vu en début de post ).
Image
à 13cm en partant du plancher, on a le logement de la charnière inférieur avec son trou de visite d'origine ( aucune ambiguïté sur le terme "trou de visite" :shock: ). la cornière de renfort de l’arrêt de portière monte sur 14cm.
le perçage d' un nouveau trou à cinq centimètre du bas de la cornière permet de traiter
Image
à condition de percer et la feuillure extérieure, et la cornière !

en chauffant avec un briquet l'intérieur de la courbure voulu, sur les tuyaux fournis avec les bombes de dégripants (pour exemple),
Image
on arrive par ce trou a traiter toutes les faces des corps creux, une fois montés sur une bombe de rustol et de cire corps creux.
penser a mettre une bonne dose de sopalin, dans le logement de la charnière, pour imbiber l’excédant des deux produits.
une démocratie sans vote blanc est une hypocrisie
Avatar de l’utilisateur
oratof
super lourd
super lourd
 
Messages: 1019
Inscrit le: 01 AMvVen, 20 Jan 2012 10:31:27 +000031Vendredi 2009 041040
Localisation: région toulousaine


Retourner vers Carrosserie

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité